Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 20:33
requin1.jpgJ'ai un peu honte de vous présenter cette recette parce que mon grand ami Dédé m'a dit que c'était une espèce en voie de disparition... j'ai pourtant vu "Océans", j'ai été plus qu'émue du sort que l'on réservait aux merveilles du monde marin... à croire que j'ai commis un déli de sale gueule...pas bien ça!
Mais finalement ce qui me console c'est que l'on peut faire cette recette avec d'autres darnes... Finalement on nous dit "mangez du poisson" mais la surpêche va nous en priver... Dans quel monde vit-on??!!!
C'était très bon, je ne vous le cache pas...et facile...
Et l'espadon c'est en voie de disparition mon Dédé ou pas???!!!
Je me suis inspirée d'un plat que j'avais dégusté (le mot n'est pas assez fort tellement c'était bon!) dans un restaurant au Sénégal. J'ai fait de nombreux essais avant d'approcher la recette originale.
Ingrédients pour 2 poissons rouges :
- 2 darnes de requin
- 100g de hadock fumé
- quelques feuilles d'hibiscus séchées
- 100g d'emmental
- poivre (et surtout pas de sel)
- un peu de roquefort (juste pour beurrer la bête)
requin2.jpg
Action :
- Dans un premier temps, préparez une petite infusion d'hibiscus que vous laisserez refroidir et filtrerez ensuite
- Rincez les darnes et séchez-les dans un linge propre
- Tartinez-les légèrement de roquefort
- Parsemez-les de hadock et repliez-les
- Couvrez-les d'emmental sur la face supérieure dans un premier temps
- Dans une poêle bien chaude avec un peu d'huile, déposez vos darnes et saisissez-les
- Ajoutez la deuxième couche d'emmental sur la surface non couverte et retournez les darnes
- Laissez cuire 10 minutes environ
- Servez avec le jus d'hibiscus (que j'ai fait un peu épaissir mais je ne sais plus avec quoi!) avec des petits paillassons
requin3.jpg



Repost 0
Published by Steph - dans Poissons
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 21:35
gravlax1.jpgNous avons dégusté et découvert le gravlax à l'occasion du 31 décembre, réalisé par des amis à la goule gourmande comme nous! Une pure merveille, pour un qui raffole du saumon, et pour l'autre qui fait toujours sa fine bouche...(donc moi!). Love Love avait vraiment envie de tester cette recette. Et ce fut un pur délice. En ce jour des amoureux c'est tout bonnement LA recette que je vous livre. C'est tellement simple, tellement bon et tellement d'amour. Parce que c'est lui qui l'a fait tout simplement! ... oh mon p'tit coeur tout mou! Je ne me lasse pas depuis presque...hum...20 ans de te dire que je t'aime! Ne dis rien por favor... J'aime tellement faire la cuisine avec toi, partager cette passion avec toi...Que dure cet instant chaque fois d'éternité renouvelé...
Love Love a emprunté cette recette chez 750g.
Ingrédients pour autant d'amour qu'il en faut : gravlax2.jpg
- 900g de filet de saumon (finalement nous n'avons pas vraiment eu le choix! c'était ça ou rien! on en mange depuis une semaine! mais on adore!)
- 2 c. à soupe combles de sucre
- 2 c. à soupe combles de sel de mer
- 1 grosse botte d'aneth
- 1 c. à café de poivre grossièrement écrasé
- 1/2 c. à café de cumin en poudre
- 1 petit verre de gin (facultatif)
Action :
Bien essuyer le filet de saumon.
Passer le bout du doigt vers la queue un peu au-dessus de la ligne médiane côté chair pour sentir les quelque 24 petites arêtes transversales qui demeurent et les arracher avec une petite pince.
Mélanger sel, sucre, cumin, grains de poivre.
Hacher l'aneth.
Mettre une partie du mélange et de l'aneth au fond du plat à l'endroit où sera le poisson et y déposer le filet de saumon côté peau en dessous.
Répandre le reste des ingrédients côté chair et le répartir à la main en frottant.
Asperger de gin et recouvrir d'une pellicule plastique.
gravlax3.jpgPrévoir en donnant à la pellicule du dessous une longueur suffisante pour pouvoir en rabattre l'excédent sur le poisson.
Poser une planche sur le dessus et un poids quelconque comme une brique ou le couvercle d'une cocotte en fonte par exemple.
Mettre au réfrigérateur.
Après 8 à 12 heures, vider le surplus de liquide que le sel aura extrait du poisson et retourner celui-ci.
Recommencer après 8 à 12 heures, puis à nouveau pour une troisième fois.
On remet chaque fois le poids sur le dessus et le tout au réfrigérateur.
J'ai oublié de vous dire qu'il fallait mettre le saumon avec un film au congélateur quelques heures pour tuer les bactéries.
Bonne vie d'amour!
Repost 0
Published by Steph - dans Poissons
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 20:50
meunier-de-daurade----la-po--le.jpgIl y a encore quelque temps, l'entrée de ma cuisine était réglementée!  Les amis qui se proposent de venir vous donner un petit coup de main, et qui se retrouvent à faire la vaisselle, je trouvais ça moyen! mais ils n'avaient pas le choix, parce que vraiment côté vaisselle je n'étais pas du tout organisée! Imaginez une montagne d'ustensiles après la confection de la sauce, de l'accompagnement, du poisson , de la viande, et du dessert, les rares fois où j'en fais un!!! Donc désormais je m'organise, comme les vrais cuisiniers, pour que le plan de travail soit clean!
Tout cela pour vous dire, que j'adore faire la cuisine avec l'homme de ma vie, et que depuis quelque temps, il travaille et je fais le chef! j'adore!!!
J'adore le poisson, mais j'aime qu'il soit bien préparé! Nous avons donc choisi une recette d'Hélène Darroze, un de mes chefs préférés. Un jour, mon Bibi m'a dit que les meilleurs cuisiniers étaient ceux qui savaient préparer les sauces. Donc... je m'y emploie. Ma belle-maman m'a offert le livre d'Hélène "personne ne me volera ce que j'ai dansé", un livre qui allie le génie culinaire et le verbe. Un pur délice, des images somptueuses... ah! que j'aime l'ouvrir et le contempler, tant il parle d'amour...
Bon j'en arrive à notre recette, à celle d'Hélène, que nous avons un peu modifiée, parce que nous n'avions pas de chipirons sous la main (petits calamars). Bon je serai brève, mais ça me donne envie de vous parler de la cuisine catalane, d'Hélène...
Allez on y va!
On prépare la daurade (vidée préalablement : cela fera un autre sujet d'article) : 4 aulx pressés répartis sur vos 2 belles daurades , un peu de piment d'espelette et du sel (j'ai trouvé du sel d'Himalaya très bénéfique pour la santé!). Vous enfournez à four chaud (180°) pendant 20 à 25 minutes. Passé ce temps, vous préparez votre sauce. Vous mettez vos daurades de côté au chaud. Vous récupérez le suc du plat de poisson et le mettez dans une casserole. Vous versez votre fumet de poisson (20cl). Vous laissez réduire d'un quart, vous filtrez et vous ajoutez environ 20g de beurre pour lier la sauce. Vous ajoutez ensuite les gambas sautés préalablement. Vous laissez cette sauce épaissir légèrement et vous la versez dans une saucière. Sur votre assiette, vous présentez la belle daurade et quelques petites pommes de terre vapeur, et vous laissez couler un peu de votre sauce aux gambas.
Une recette de chef qui a ravi notre palais!

Repost 0
Published by Steph - dans Poissons
commenter cet article
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 20:10
chste.jpgCe n'est pas chose facile pour moi que de livrer mes sentiments. La cuisine a toujours été pour moi la façon la plus simple d'exprimer mon amour, mon amitié. Mais en mots, wahouh ça c'est dur! Pour preuve, cela fait 10 fois que je recommence ce petit billet... La confiance en soi c'est du boulot à plein temps!  Si je ne les exprime pas ces fichus sentiments c'est tout simplement par peur de ne pas être aimée en retour. Ça y est je l'ai dit!
C'est l'histoire d'une marmite avec de l'amour dedans...
Avec Thierry et Chantal, à leur époque rouennaise nous avons partagé des  moments inoubliables. Quasi quotidiennement. De gin-to en gin-to, on se faisait aussi de succulents repas. On partageait surtout l'amitié.  De Montpellier à Perpignan, nous nous sommes retrouvés en chemin... et une marmite est née : la marmite du pêcheur de Chantal et Steph! et elle revêt pour moi une signification très symbolique. Je crois bien qu'à ma grande amie, je ne lui ai jamais dit que je l'aimais et que je suis super fière de notre douceur de la mer, concoctée à l'ombre d'un parasol, sur la côte méditérranéenne.
C'est une recette merveilleuse, pleine de subtilité, de générosité, de joie, d'amitié, de convivialité et surtout le sens du partage. Un peu de toi Chantal... un peu de moi...
La recette pour 6 personnes :
- 1 branche de céleri
- 2 ou 3 poireaux
- 4 carottes
- 1 oignon
- 2 aux
- 1 oeuf
- crème
- coriandre fraîche
- 4 c à c de fumet de poisson
- 500g de calamar
- 500g de crevettes
- 500g de moules
- 400 g de poisson (cabillaud ou saumon ou autre)
- du vin blanc
ET SURTOUT un bon aïoli qu'il ne faut pas oublier dans le frigo! (1 mayonnaise maison avec 3 aux)
Vous faites cuire vos moules dans un peu d'eau et 2 verres de vin blanc, avec les feuilles du céleri et le vert du poireau que vous aurez préalablement émincés.
Ensuite, vous retirez les moules et leur accompagnement, et vous rajoutez 1 bol de fumet de poisson. Laissez mijoter pendant 10 minutes.
Pendant ce temps, vous coupez les légumes en petits dés.
Vous mettez l'ail écrasé dans la poële et vous rajoutez les légumes et le calamar. Vous laissez tout ce petit monde réduire et vous ajoutez du sel et du poivre. Pour finir, vous pouvez rajouter éventuellement un peu de vin.
Au moment de servir :
Amenez le bouillon à ébullition et retirez-le du feu. Vous ajoutez le jaune d'oeuf, la coriandre et la crème. Vous ajoutez votre poisson. Vous éteignez le feu dessous : cela va continuer à cuire et la cuisson sera alors parfaite.
Vous servez cette marmite tout simplement avec du riz et vous passez un moment extraordinaire, et surtout on oublie pas l'aïoli!
Essayer c'est l'adopter!
 
Repost 0
Published by Steph - dans Poissons
commenter cet article
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 21:27
C'est une des recettes favorites de ma grand-mère. Une recette simple. Quand j'étais enfant, mes grands-parents habitaient en appartement, en banlieue. Mon grand-père était mécanicien chez Air France. Ils vivaient dans un immeuble très cosmopolite, et quand on arrivait les odeurs de cuisine étaient très diverses! et chez ma grand-mère ça sentait la lotte à l'américaine...La lotte c'était le must . Ma grand-mère avait travaillé sur les marchés avec ma maman et le choix des produits c'était son affaire. Rentrer dans sa cuisine c'était un paradis. Les soeurs s'asseyaient autour de la table de la cuisine et ça papotait dur! on parlait de la famille, d'ici, et de celle qui était au pays, loin là-bas en Normandie. Et elle préparait sa lotte en même temps. Du beurre pour faire revenir la lotte. Réserver. Faire dorer l'ail, les échalotes, et ajouter les tomates, le vin blanc, le sel et le poivre. Faire bulliner doucement. Et ajouter la lotte dans la sauce. Le petit plus : un bouquet de persil. Elle en mettait partout!
C'est drôle, l'odeur restait longtemps dans l'appartement. J'aimais la humer encore et encore, et j'espérais que la prochaine fois, elle n'aurait pas idée de nous faire des salsifis, parce que je déteste ça...
Repost 0
Published by Steph - dans Poissons
commenter cet article

Présentation

  • : Fleur de thym
  • Fleur de thym
  • : Plus qu'une passion, un art de vivre. La cuisine est pour moi un deuxième souffle. Envie de partager, que dure ce moment de convivialité. Ma cuisine tout simplement.
  • Contact

Publicité


Recherche

Combien de gourmands?